Santé

Comment savoir si on a un cancer du sein : prévenir son apparition

single-image

Le cancer du sein est un véritable fléau, il s’agit du premier cancer dont la femme est victime et ce au niveau mondial, c’est dire si ce n’est pas un véritable problème de santé publique.

Heureusement, grâce à la prise de conscience en masse, aux campagnes de dépistage organisées et standardisées depuis des années, ainsi qu’au progrès de l’imagerie capable de détecter des tumeurs de plus en plus petites, l’incidence et la prévalence du cancer du sein sont en régression.

L’âge moyen à partir duquel le cancer du sein est diagnostiqué est également en déclin, vous devez comprendre par là que la limite d’âge a été repoussée aux environs de 60 ans contre 55 ans il y a quelques années.

Le cancer du sein est-il héréditaire ?

cancer du sein

Une règle générale applicable à tous les cancers, et qu’il pourrait vous être utile de comprendre est la suivante : l’apparition et les causes du cancer sont complexes. Tout démarre d’une mutation destructrice au niveau d’une cellule, d’une protéine ou d’un gêne.

Cette mutation conduit toujours à prolifération anarchique et meurtrière des cellules, et aboutit au cancer.

Le cancer est une maladie multifactorielle complexe, dans laquelle plusieurs facteurs interviennent, cela va des substances toxiques, aux facteurs environnementaux en passant par les mutations génétiques, héréditaires.

Dans le cas du cancer du sein, les facteurs de risques sont les suivants :

  • Une première grossesse tardive.
  • La prise de contraceptifs forts en oestrogènes.
  • L’absence d’allaitement.
  • Le tabac.
  • L‘obésité et les tissus mammaires denses.

Néanmoins, dans le cas du cancer du sein, il existe bel et bien des formes génétiques. Ces dernières sont dus à la mutation de deux gènes : BrCa1 le plus souvent, porté sur le chromosome 17, et BrCa2 (rarement), porté sur le chromosome 13.

Ces deux mutations sont connues pour générer également des formes plus méchantes de cancers du sein associés à d’autres cancers, l’association “sein-ovaires” par exemple, ou encore “sein-endomètre”.

Il existe également une maladie appelée Syndrome de Lynch, dans lequel une mutation génétique peut occasionner un cancer du sein associé à un cancer du côlon.

Dans tous les cas, certaines situations -comme par l’exemple plusieurs antécédents familiaux de cancer du sein, ou encore un cancer du sein chez une femme trop jeune- doivent pousser à la recherche de ce gène chez les membres de sa famille, et -s’il est retrouvé- à la mastectomie préventive chez ces femmes-là, pour prévenir un cancer du sein dont l’apparition ultérieure est dans ce cas quasi certaine.

Savoir déceler les premiers signes du cancer du sein grâce à l’auto-palpation.. l’affaire de tous !

cancer du sein

Si les autorités sanitaires sont tant dépitées par les dégâts engendrés par le cancer du sein, c’est parce la situation est évitable à travers une bonne éducation thérapeutique et une bonne sensibilisation des populations de femmes concernées.

En effet, le cancer du sein fait partie des cancers qui peuvent facilement être décelés grâce à une autopalpation régulière et minutieuse.

C’est aux femmes d’endosser cette responsabilité, et de s’autopalper correctement une fois par mois (sous la douche par exemple) à la recherche d’un nodule suspect.

La palpation se fait comme suit :

  • Vous devez être dévêtue, et mettre le bras derrière votre tête ou votre cou.
  • Ramenez ensuite votre autre bras vers votre sein, et utilisez la pulpe de vos doigts pour la palpation.
  • Divisez chaque sein en 4 “quarts”, palpez chaque quadrant délicatement, à la recherche d’une boule.

N’oubliez pas également de vous palper sous les aisselles, à la recherche de ganglions qui dépasseraient 1 cm.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous pourriez aimer